jeudi 18 juin 2009

Visite d'étudiants au Centre d'Essais en Vol d'Istres :

Notre visite à Istres fut très intéressante.
Ce n'est pas tous les jours que l'on va se poser sur l'une des plus grandes pistes du monde ! (4,958 km)

Préparation du vol :
Première particularité, Istres n'étant pas une piste comme les autres, on est confronté à des avertissements (NOTAM) étranges comme par exemple une zone partant du sol à l'espace (l'une des seule de France) et un avis de déroutement possible de la navette spatiale américaine !

La piste de Istres est en effet bloquée lors des tirs de navette car elle sert de piste de secours. Heureusement pour nous, le tir de navette fut repoussé à cause de problèmes de fuites d'hydrogène et du coup, nous avons pu poser notre très modeste avion :-)
Départ d'Etampes le dimanche pour une première étape à Issoire (au sud de Clermont Ferrand).
Arrivée sur les contreforts du massif central : La météo n'est pas terrible, les sommets sont accrochés par les nuages et nous obligent à un petit déroutement sur Clermont Ferrand avant de poursuivre sur Issoire.
Le lendemain, départ pour Istres. Et la, heureusement qu'on est deux dans l'avion car la charge de travail augmente (zones militaires actives, contacts radios etc..).
Bref, après une petite heure de vol on arrive en finale sur la très grande piste de Istres !

On se pose sur une piste dont la largeur suffirait presque !
Sur la zone d'attente, un mirage 2000 attend que l'on se pose pour décoller. Nous proposons au contrôleur de dégager la piste dès la première bretelle car la longueur de piste entre deux bretelles est TRÈS largement suffisante pour nous (1000 m).
On voit que l'on est sur un aéroport avec un contrôleur militaire : "Ok Lima Delta (c'est nous), actions vitales effectuées vous prendrez le taxiway Echo"
Actions vitales ???? (sur les chasseurs, il sagit de confirmer que l'on a les trois vertes - train sorti- et les volets baissés)
Notre avion ayant un train fixe, rien de vital à effectuer...

Bref, on dégage la piste et aussitôt le mirage 2000 - indicatif "Chalumeau 31" (l'humour militaire) décolle avec effectivement un vrai bruit de chalumeau !

La route est longue jusque au CEV qui est bien entendu à l'autre bout de l'aérodrome ! Pendant le roulage, Un avion de transport Transal avec 50 parachutistes à bord reviens se poser en urgence avec une surchauffe du moteur droit. Les pompiers se mettent en place.
On fini après 10 minutes de roulage par atteindre les hangars du Centre d'Essais en Vol et par parquer notre avion qui semble ridiculement petit !

L'accueil est TRÈS très sympathique. Le chef mécanicien, passionné d'aviation est très heureux de voir enfin un avion léger !
Il nous facilite considérablement la tâche en ravitaillant l'avion et en le parquant dans le hangars à l'ombre !

Mon étudiant Kévin Guillou a fait son stage dans une équipe très sympathique du département "Études Mécanique" du centre d'essais en vol.
Sujet : Conception d'installations d'essais embarquées.
Le stage est d'un grand intérêt car l'étudiant peut voir immédiatement ses réalisations montées dans les avions qui sont dans les hangars à moins de 300 m.
Les tuteurs sont satisfaits du travail de Kevin (le prof est très fiers et fait la pub de l'IUT :-)
Kévin loge sur place, sur la base. Il est donc dans les avions toute la journée.

Visite du centre de simulation, des hangars du CEV, des hangars à hélicoptère de l'EPNER (École du personnel navigant d'essais et de réception - bref l'école des pilotes d'essais).

Puis en milieu d'après midi, préparation du départ car la météo n'est pas bonne sur le nord.
On décide donc de remonter la vallée du Rhône le plus au nord possible et de se dérouter si le front orageux nous barre la route.

On survole la centrale de Cruas et on prend cette photo que l'on pourrait appeler :
"Ordre de grandeurs"
Que voit on ?
-----------------------------------------
Une centrale nucléaire à quatre tranches.
Puissance : 900 MégaWatts par tranche soit : 4 x 900 MW = 3600 MW
Production annuelle de la centrale nucléaire : 24244 GigaWattsheures (soit l'équivalent de 4 à 5 Millions de tonnes de pétrole converties en électricité)
-----------------------------------------
Deux petites éoliennes Vestas
Puissance : 3 MégaWatts par éolienne soit : 2 x 3 = 6 MW
Production annuelle des deux éoliennes : 13 GigaWattsheures et là : Miracles de la division, il faudrait donc 3232 éoliennes pour produire autant que les quatre tranches nucléaires !!!!!!
J'aime bien les éoliennes (évidemment ça ressemble à des hélices) mais pour la beauté des paysages, je préfère encore une centrale à 3232 éoliennes !!


La remontée de la vallée du Rhône se fait à grande vitesse (150 kt) car un vent du sud nous pousse.
Mais aux alentours de Villefranche sur Saone, le temps se gate et un front orageux très actif (orages, éclairs, pluie) nous barre la route.
On décide donc par prudence de se dérouter sur le terrain de villefranche où l'on passe la nuit chez les parents d'un ami pilote (solidarité aéronautique!)
Chambre d'hôtes 3 hélices !


Le retour mardi matin se fait par une météo superbe.
On passe au dessus des nuages.
Et là, c'est franchement très beau !
Le spectacle est magnifique.

On se souvient de l'évocation poètique de JOHN GILLESPIE MAGEE Jr ( 1922 - 1941), officier pilote de chasse sur Spitfire, mort à l'age de 19 ans en service commandé durant la seconde guerre mondiale.

Oh, I have slipped the surly bonds of earth
And danced the skies on laughter-silvered wings;
Sunward I've climbed, and joined the tumbling mirth
Of sun-split clouds — and done a hundred things
You have not dreamed of — wheeled and soared and swung
High in the sunlit silence.
Hov'ring there,
I've chased the shouting wind along, and flung
My eager craft through footless halls of air.
Up, up the long, delirious burning blue
I've topped the windswept heights with easy grace
Where never lark, or even eagle flew.
And, while with silent, lifting mind I've trod
The high untrespassed sanctity of space,
Put out my hand, and touched the face of God.
---------------------------------------------------------
Je me suis libéré des emprises de la terre
Pour danser dans le ciel sur mes ailes argentées d'un grand rire.
Je suis allé vers le soleil, j'ai rejoint les cascades chaotiques de nuages découpés par des rais de lumière,
Et là, j'ai vécu des moments dont vous n'avez même jamais rêvé,
J’ai glissé, plané et balancé,
si haut dans le silence éblouissant de lumière.
Suspendu dans le ciel, j'ai pourchassé les vents hurlants,
Et lancé ma piaffante monture au travers des espaces insondables de l’atmosphère.
Haut, plus haut, dans d'un délire de bleu brûlant,

J'ai survolé les sommets balayés par les vents dans une sérénité que nul aigle, nulle alouette n'a jamais vécue.
Puis, alors que mon esprit silencieux s'élevait au travers du sanctuaire inviolé de l'espace,
J'ai tendu la main et j’ai caressé le visage de Dieu.

De temps à autre on contourne un nuage.
Aux alentours de Avord, il faut repasser sous la couche des nuages.
C'est beau la France vu d'en haut !


dimanche 7 juin 2009

Baptêmes de pilotages pour les étudiants du groupe AERO

video


Ce dimanche 7 juin, les étudiants du groupe Aéro du département GMP de l'IUT de Cachan retrouvaient leur professeur Matthieu Barreau pour une série de vols d'initiation au pilotage à l'aérodrome de Chavenay.


Alexandre Weilman, François Desouches, Christophe Plassard, Fiona Hutchinson, Jonathan Barbier et Guillaume Aceituno devant le Nord Construction NC858s de 1949.


Fiona Hutchinson débute la série de vols d'initiation au pilotage et bénéficie d'une météo très clémente.






Fiona, très concentrée sur son pilotage.




François Desouches prend la suite avec un flegme tout britannique.






Pose pique-nique sous le soleil.


Guillaume Aceituno - concentré -



Puis détendu :-)



Alexandre Weileman, en vol, ravi !



Enfin, Jonathan Barbier aux commandes lors d'une patrouille avec M. daniel Carrere Casajus, Christophe Plassard, Christophe Carrere dans un DR400, avion quadriplace.

Tests dans la soufflerie à fumées d'une maquette d'Audi A10

video


Visualisations aux filets de fumées des écoulements sur une maquette de Audi A10.

vendredi 5 juin 2009

Visite d'étudiant en avion

Le 4 juin dernier, Matthieu BARREAU professeur de mécanique et de bureau d'étude du département GMP à l'IUT de Cachan rendait visite en avion à son étudiant Nicolas Menou en Stage à LOUDUN.
Christophe PLASSARD - étudiant - s'est proposé de servir comme co-pilote à bord.

L'avion utilisé est un Nord Construction NC 858s, biplace des années 50, idéal pour la balade.

Nous avons déjeuné sur le très champêtre terrain de Loudun - accueil très sympathique -


Temps Magnifique, 5h de vol, 4 décollages & atterrissages, étapes à Loudun, Tours Sorigny, Blois, Survol de la loire, de la Beauce etc ...



video